Provisions domestiques

Teaserbild_Notvorrat_F

Conseil d'ami

Les denrées alimentaires ainsi que les autres biens de consommation sont transportés quotidiennement par un système de distribution efficace. Cependant, si ce système de transport tombe en panne, à cause des routes bloqués ou pour d’autres raisons, les petites localités pourraient rapidement se retrouver sans ravitaillement. On estime, aujourd’hui, qu’il est plus probable qu’une interruption de l’approvisionnement dure des jours plutôt que des mois. L’Approvisionnement économique du pays recommande donc de constituer des provisions domestiques pour une bonne semaine.

Étant donné qu’une panne de courant affecterait également les bancomats et pourrait compromettre le fonctionnement des moyens de paiement électroniques, comme les cartes de débit ou de crédit ou encore le virement d’argent par smartphone, l'AEP recommande de garder chez soi une réserve minimale d’argent liquide en petites coupures.  

Pour plus d'informations sur ce sujet, vous pouvez télécharger la brochure: « Des provisions… providentielles » (PDF, 1 MB, 17.11.2020).

Notvorrat_linkbild

Actuel

Provisions de ménage, avant, pendant et après les mesures de la Confédération contre le coronavirus

Étude de C. Ritzel, Agroscope
 

Plus les personnes interrogées sont âgées, mieux elles connaissent les recommandations concernant les provisions de ménage, et mieux elles les suivent. Les enseignements tirés du premier confinement pourraient nous pousser à l’avenir à constituer davantage de réserves.

Cette étude d’Agroscope s’est fondée sur les résultats d’un sondage représentatif, mené en 2020 par l’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires OSAV, auprès d’environ 1000 personnes domiciliées en Suisse. Les chercheurs d’Agroscope ont eu recours à des méthodes d’analyse multivariées pour étudier quelles étaient les raisons qui ont motivé les ménages à constituer des provisions domestiques – ainsi que le recommande l’Office fédéral pour l’approvisionnement économique du pays OFAE – avant et pendant le premier confinement (du 13 mars au 26 avril 2020), mais également quelles raisons pourraient les inciter à le faire, après la pandémie de COVID-19. L’étude s’est penchée sur les questions suivantes:

  • Avant le premier confinement, pouvait-on identifier différents groupes au sein de la population suisse, selon le degré de connaissance des recommandations de l’OFAE sur la constitution de provisions de ménage et selon le comportement adopté (constitution ou non de telles provisions)? Comment caractériser ces groupes?

  • Quelle influence les caractéristiques sociodémographiques ont-elles eu sur la décision de stocker davantage d’aliments et de boissons que d’habitude, entre le 13 mars et le 26 avril 2020?

  • Quelle influence les caractéristiques sociodémographiques ont-elles sur l’intention de constituer des provisions de ménage après la crise du COVID-19?
     

Avant le confinement: des différences entre jeunes et vieux

Les personnes interrogées se répartissent en trois groupes, selon la connaissance qu’elles ont des recommandations et selon leur comportement. Les personnes dont la moyenne d’âge est élevée et dont le niveau de formation est plus faible semblent davantage sensibilisées à la problématique des provisions de ménage. En revanche, les personnes plus jeunes et au bénéfice d’une bonne formation, notamment en Suisse romande, se montrent comparativement moins enclines à respecter les recommandations de l’OFAE.

Pendant le confinement: un Röstigraben

Les caractéristiques sociodémographiques n’expliquent qu’en partie la décision de constituer ou non davantage de réserves alimentaires qu’à l’habitude, durant le premier confinement du 13 mars au 26 avril 2020.

Les femmes se sont montrées plus enclines à accroître leurs provisions de ménage et les habitants de Suisse romande et de Suisse italienne, plus disposés à le faire que ceux de Suisse alémanique.

Les étals vides incitent à la constitution de provisions

Il apparaît très clairement que les personnes qui se sont inquiétées de ne plus pouvoir se procurer certaines denrées alimentaires, lors du premier confinement de 2020, sont plus susceptibles à l’avenir de constituer des réserves d’aliments et de boissons correspondant aux recommandations de l’OFAE.
 

Conclusions

  • La constitution de provisions de ménage est plutôt le fait de la population plus âgée.

  • Lors du premier confinement de 2020, les femmes, de même que les personnes habitant la Suisse romande et la Suisse italienne, se sont montrées plus enclines à constituer des provisions de ménage dépassant le seuil habituel.

  • Les personnes qui se sont inquiétées de ne plus pouvoir trouver certains aliments, lors du premier confinement de 2020, sont plus susceptibles de constituer des provisions de ménage à l’avenir. Il en va de même pour les personnes appartenant à un groupe à risque.

En plus des campagnes d’information de l’OFAE sur les provisions de ménage destinées à la population suisse en général, des informations ciblant davantage les personnes plus jeunes, bénéficiant d’une bonne formation et habitant la Suisse romande, devraient être proposées.

L'étude d'Agroscope (en allemand)

(19.04.2021)

Informations complémentaires

Dernière modification 18.05.2021

Début de la page

https://www.bwl.admin.ch/content/bwl/fr/home/themen/notvorrat.html