Libérer des réserves obligatoires

En Suisse, certains biens vitaux doivent être stockés, cela signifie que les entreprises concernées vont constituer des réserves obligatoires et les gérer, contribuant ainsi à garantir l’approvisionnement. La Confédération surveille ces stocks et facilite leur financement. Divers secteurs sont concernés par les réserves obligatoires, à savoir l’alimentation (par ex. divers aliments, engrais), l’énergie (par ex. essence, mazout) et les médicaments (par ex. antibiotiques, analgésiques puissants ou insuline). Vous trouverez plus d’informations sur ce sujet à la rubrique Stockage.

On peut libérer les réserves obligatoires sous les 8 à 15 jours et permet d’étoffer l’offre lors d’une perturbation de l’approvisionnement.


Abrogation des ordonnances sur la libération de réserves obligatoires

Le Rhin a retrouvé son niveau habituel. Mises en vigueur en hiver 2018-2019, les ordonnances sur la libération de diverses réserves obligatoires (engrais, fourrage, huiles/corps gras ainsi que carburants et combustibles liquides) seront donc abrogées le 15 juillet 2019.

Comme la phase de basses eaux du Rhin – qui avait commencé au début de l’été 2018 – perdurait, la navigation rhénane a dû réduire massivement le fret, en automne puis en hiver. La route et le rail n’ont alors guère pu combler le déficit. Pour garantir l’approvisionnement économique, le Département fédéral de l’économie, de la formation et de la recherche a libéré, cet hiver, des réserves stratégiques dans quatre secteurs. Les branches concernées ont ainsi pu puiser dans ces stocks pour couvrir les besoins de la Suisse, malgré les restrictions logistiques drastiques.


Approvisionnement garanti malgré le bas niveau du Rhin

17.12.2018 - La navigation rhénane, restreinte à cause de la sécheresse, a sérieusement compliqué l’approvisionnement : après les problèmes pour acheminer les engrais, c’est le tour des carburants et combustibles liquides, des huiles et des corps gras ainsi que des fourrages. Le chef du Département fédéral de l’économie, de la formation et de la recherche (DEFR) a donc autorisé d’autres libérations de réserves obligatoires. L’approvisionnement de notre pays est ainsi garanti.

Les premiers jours de décembre ont été marqués par des pluies bienvenues qui ont permis d’accroître le débit du Rhin. Mais, vu le déficit à combler, cela n’a – de loin – pas suffi à renverser la situation. Même si le temps reste doux et humide, il faudra plusieurs semaines avant que la situation sur le Rhin ne se normalise, d’autant que d’importants tonnages sont immobilisés.

La branche pétrolière fait de gros efforts en recourant à d’autres modes de transport (train, pipeline par ex.) pour importer ses produits. Mais cela ne suffit pas pour compenser la faiblesse du trafic rhénan. Les produits les plus critiques sont le diesel, l’essence et le mazout, car ces importations passent en grande partie par le Rhin.

Pour les huiles et les corps gras, on pourra éviter une pénurie jusqu’à début janvier, grâce aux importations prévues. Mais si la situation météo devait à nouveau se dégrader, entravant les transports rhénans, cela entraînerait une forte baisse des quantités importées et donc un risque de pénurie.

On peut encore acheminer, par petites quantités, du fourrage (protéagineux) sur le Rhin. Même avec des capacités accrues, la situation ne devrait toutefois pas revenir à la normale avant la fin janvier. On risque donc d’avoir une pénurie de protéagineux en fin d’année.

Les trois ordonnances sur la libération de réserves obligatoires des marchandises mentionnées entreront en vigueur le 15 janvier 2019.


Pénurie d'engrais

05.12.2018 - La sécheresse qui perdure depuis l'été a entraîné des restrictions dans la navigation rhénane. L'approvisionnement en engrais connaît donc une situation tendue. Le Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche (DEFR) a ordonné une libération de réserves obligatoires pour contrer une pénurie et garantir l'approvisionnement du pays en engrais. L'ordonnance entrera en vigueur le 10 décembre 2018.

La Suisse dispose de stocks obligatoires d'engrais représentant 16 000 à 18 000 tonnes d'azote pur. Cette quantité couvre environ un tiers des besoins sur une période de végétation.

En libérant ces réserves, on garantit l'approvisionnement du pays en engrais.

Dernière modification 17.06.2019

Début de la page

https://www.bwl.admin.ch/content/bwl/fr/home/themen/lebensmittel/massnahmen/pflichtlagerfreigabe.html