Produits thérapeutiques

Grâce aux importations, on peut largement couvrir les besoins suisses en produits thérapeutiques. Pour certains groupes de médicaments (antibiotique, insuline), nous sommes entièrement tributaires de l’étranger.

Heilmittel
Heilmittel-Plattform-Web

Actuel

137 perturbations de l’approvisionnement en médicaments vitaux soumis à notification

Le Bureau de notification pour les médicaments vitaux à usage humain a enregistré en 2021 un total de 137 perturbations de l’approvisionnement, soit autant qu’en 2020. Les groupes de médicaments le plus souvent touchés sont les analgésiques (29 %), suivis des antibiotiques (25 %), des antimycosiques et des vaccins (10 % des notifications chacun).

L’année dernière, les retraits du marché représentaient 18 % des perturbations notifiées. En 2021, les perturbations étaient dues dans quelque 63 % des cas à des problèmes liés à la chaîne d’approvisionnement. Au total, 89 recours aux réserves obligatoires ont été autorisés en 2021 (contre 71 en 2020 et 57 en 2019).

Par rapport à 2019, les notifications ont reculé de 26 % en 2020 et 2021. L’évolution de la situation en 2022 montrera si ce recul est lié aux traitements qui n’ont pas été effectués durant la pandémie ou plutôt à une sensibilisation accrue à la nécessité d’assurer la sécurité de l’approvisionnement.

Rapport annuel 2021 du Bureau de notification pour les médicaments vitaux à usage humain (PDF, 840 kB, 05.04.2022)

(05.04.2021)

Ces dernières années, la mondialisation a entraîné une concentration tant au niveau des prestataires que des sites de production. Parallèlement, on a réduit les stocks à tous les niveaux, pour faire des économies. Les chaînes d’approvisionnement en produits thérapeutiques en sont devenues plus vulnérables.

L’AEP a préparé des mesures pour maîtriser des pénuries à court terme ou des ruptures de stock ainsi que des événements de taille, comme une pandémie. D’une part, on peut soutenir l’offre (en puisant dans les réserves obligatoires) et d’autre part, on peut gérer la demande (distribution priorisée, contingentement).

L’obligation de notifier, sur la plateforme médicaments de l’OFAE, permet d’anticiper les perturbations de l’approvisionnement en produits critiques. On peut ainsi prendre, en temps voulu, des mesures pour compenser les ruptures de stock notifiées par les milieux concernés.

Informations complémentaires

Dernière modification 01.04.2022

Début de la page

https://www.bwl.admin.ch/content/bwl/fr/home/themen/heilmittel.html