Coronavirus

FAQ : Approvisionnement économique du pays

Piktogramm Frage orange

Vous êtes une entreprise, et vous avez des questions à ce sujet ? Vous trouverez des réponses ici.

Vous souhaitez en savoir plus sur l’approvisionnement de manière générale ? Vous trouverez des informations ci-dessous:

Produits thérapeutiques

  • Quelle est la situation en matière d’approvisionnement en médicaments importants en Suisse ?
    L’approvisionnement en médicaments est garanti pour ce qui est des quantités nécessaires en temps normal : les importations et la production se déroulent comme d’habitude. Les informations actuelles concernant des perturbations de l’approvisionnement en médicaments vitaux sont publiées ici.
    Nous recommandons aux malades chroniques de constituer une réserve appropriée des principaux médicaments dont ils ont besoin, à savoir des quantités pour environ un mois ou équivalentes à une boîte (voir notamment la brochure « Des provisions… providentielles »). Afin de garantir la stabilité de l’approvisionnement, il importe de ne pas acheter de trop grandes quantités : par ailleurs, vous éviterez ainsi de devoir jeter inutilement des médicaments, par exemple car leur date de péremption est dépassée.

  • Les médicaments importants pour le traitement des personnes malades du COVID-19 sont-ils disponibles ?
    Le domaine Produits thérapeutiques de l’Approvisionnement économique du pays (AEP) fait chaque semaine le point de la situation du marché concernant certains médicaments importants pour le traitement des patients atteints du COVID-19 et l’analyse au regard des données sur l’évolution du COVID-19. L’AEP peut ainsi communiquer à temps tout changement et intervenir si nécessaire.
    En printemps 2020, certains médicaments utilisés en milieu hospitalier, comme les anesthésiques, les antibiotiques et les opiacés, menaçaient de venir à manquer en raison d’une hausse des quantités nécessaires. C’est pour cette raison que ces médicaments ont été contingentés ; en l’occurrence, la Confédération a édicté des prescriptions réglant les quantités remises à chaque hôpital. Nous recommandons toujours aux hôpitaux de constituer des réserves pour couvrir les besoins sur une durée minimum d’un mois.

  • Pourquoi ces mesures sont-elles importantes ?
    De nos jours, la production de médicaments et de dispositifs médicaux est organisée de manière globale et se concentre dans quelques endroits du monde, généralement en Asie.
    La pandémie a entraîné une augmentation massive de la demande de médicaments spécifiques dans le monde entier. Or, la plupart des entreprises pharmaceutiques n’ont pas la possibilité d’accroître leur production en conséquence ; il a même fallu réduire la capacité de certaines lignes de production à la suite des mesures prises pour lutter contre le COVID-19 (p. ex. règles de distance).
    La surveillance des médicaments importants permet de mettre en place un système d’alerte précoce afin que la Confédération puisse réagir rapidement, si nécessaire, avec des avertissements appropriés des entreprises concernées et des achats supplémentaires, assurant ainsi l’approvisionnement. 
  • La Suisse dispose-t-elle de suffisamment d’éthanol pour produire des désinfectants ?
    Oui, la Suisse dispose actuellement de suffisamment d’éthanol et de désinfectants. En outre, l’approvisionnement est assuré à moyen terme, puisque le Parlement a approuvé, à la session d’automne, un crédit d’engagement de près de 6 millions de francs pour la mise en place d’une solution transitoire afin de garantir l’approvisionnement du pays en éthanol. Sur la base de l’expérience tirée de la pandémie de COVID-19, le Conseil fédéral souhaite instaurer des réserves obligatoires d’éthanol en vertu de la loi sur l’approvisionnement du pays. La consultation relative à la nouvelle ordonnance sur le stockage obligatoire d’éthanol a pris fin le 29 juin 2021. La mise en œuvre est prévue pour début 2022.
  • La Suisse dispose-t-elle de suffisamment de matériel de protection ?
    La Confédération a constitué d'importants stocks de matériel de protection au cours des derniers mois. Un aperçu détaillé de ces achats, effectués selon les directives de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP), figure dans le rapport sur les acquisitions de biens médicaux importants de la Pharmacie de l’armée (dont la version française sera bientôt disponible). En outre, les cantons ont été invités à constituer des stocks de matériel de protection dans la même mesure que la Confédération. Nous recommandons à la population de conserver des provisions personnelles de masques d'hygiène d'urgence - environ 50 pièces par personne.

  • L’approvisionnement s’est-il à nouveau normalisé avec la diminution du nombre de patients atteints du COVID-19 ?
    L’approvisionnement en médicaments s’est entretemps largement normalisé. Néanmoins, les capacités de production des entreprises pharmaceutiques et des sous-traitants fabriquant des adjuvants et d’autres matériaux de production restent fortement sollicitées en raison des importants besoins de matériel liés à la campagne de vaccination, et certaines commandes ne peuvent être honorées qu’en dehors des délais convenus.
    La très forte demande de flacons (en verre) et de bouchons (en caoutchouc) pour le remplissage des vaccins contre le COVID-19 occasionne des pénuries susceptibles se répercuter sur d’autres médicaments, comme les antibiotiques et les anticancéreux. Dès lors que ces produits sont stockés en grandes quantités par les fabricants, les perturbations ne se manifestent qu’au bout d’un certain temps, ce qui permet de les résoudre en partie. Il se peut toutefois que le déséquilibre entre les quantités offertes et demandées entraîne cette année une augmentation des perturbations de l’approvisionnement en médicaments parentéraux. S’agissant également des seringues et aiguilles nécessaires à l’administration du vaccin, la production suffit tout juste à couvrir la demande mondiale, d’où un risque de pénuries passagères.

Logistique

  • La logistique nécessaire à l’approvisionnement en biens vitaux est-elle assurée ?
    La Suisse dispose de la logistique suffisante pour son approvisionnement en biens vitaux. Les transports routiers, ferroviaires et fluviaux ne rencontrent aucune perturbation, et les capacités nécessaires sont disponibles. L’Approvisionnement économique du pays (AEP) est en contact permanent avec le secteur.

Informations complémentaires

Dernière modification 13.07.2021

Début de la page

https://www.bwl.admin.ch/content/bwl/fr/home/themen/coronavirus.html